D’abord il faut remonter jusqu’à la butte Montmartre, aux pieds de la basilique du Sacré cœur pour apercevoir la vue du dôme, flottante dans sa brume d’automne, presque féérique. Ce premier tableau vous fait voyager dans le temps jadis. Ce lundi midi la rue Lamarck est très calme. Mais où sont les gens ?? Au Grand 8 pardi ! Trottoir en fête, invités rassemblés autour d’un tonneau verres en main et verbes choisis pour commenter leurs découvertes. Nous y voici ! À l’intérieur c’est noir de monde il faut se faufiler. c’est tout petit le Grand 8 ! Le patron très cordial ressemble à Gérard Jugnot et veille sur tout avec bienveillance. 20 producteurs présentent pas moins d’une centaine de vins sélectionnés par Matthieu. Je commence par le champagne, un brut nature assemblé pinot noir et chardonnay de Ruppert / Leroy bien connu des initiés. Suit un rosé de saignée brut de la famille Fleury à Courtenon (excellent) et un petit dernier au doux nom : la sonate nº10 opus 10, extra lui aussi. Car ici c’est une découverte en or pur qu’on vous propose. Des vins de producteurs « façonnés maison » inconnus au bataillon des médias : des cuvées authentiques qui fleurent bon leur origine et l’amour des vignerons. Ils sont tous tellement tentants que je ne sais lequel choisir ! Allez ! je me décide pour l’AOC Languedoc blanc de Sabine Durand propriétaire du domaine la Triballe à Guzargues. Le vin de cette cuvée « Aphyllanthe » est créé pour nous les femmes : fruité, frais avec un nez de poire et de fleurs d’acacia et un bouquet d’arômes miellés aux notes d’amandes. Magnifique ! Normal m’explique-t-elle nous sommes sur un terroir argilo- calcaire avec 70% de cépage rolle et 30% de roussane qui sont bien adaptés à ce terroir. Vous goûtez un coup de cœur de la Revue du Vin de France. Il a été élevé sur lie pendant 4 mois . Ah c’est pour ça qu’il est unique !  Maintenant je passe au rouge (je vous rassure ici les crachoirs ne manquent pas et et je m’en sers à chaque fois ) : l’AOC Languedoc « toutes Aures » 2014 à dominante Carignan avec une belle fraîcheur et des notes mentholées en finale. Mais ce n’est pas tout ça ! je bavarde, et d’autres merveilles m’attendent. A l’allure où ça va il n’y en aura pas pour tout le monde! Dommage ce n’est pas possible de déjeuner au Grand 8 aujourd’hui, pourtant le fumet qui émane de la cuisine m’a ouvert l’appétit : Un bœuf bourguignon, me dit le chef C’est pour les vignerons ! Revenez nous voir un soir, on vous régalera ! Ici on ne fait rien comme tout le monde. Message reçu. Si les plats sont aussi bons que les vins, le Grand 8 aura bientôt sa place sur restovin !

Miss Restovin

Le Grand 8 – 8 Rue Lamarck, 75018 Paris – Tél : 01 42 55 04 55 Facebook

legrand8-3